Des Racines et des Êtres

Blog généalogique de Raphaël Piéchaud

Les archives de l’amirauté de Guyenne sont en ligne

Depuis le 12 mars, les archives départementales de la Gironde ont mis en ligne de nombreux documents administratifs issus de l’amirauté de Guyenne. Ces archives numérisées concernent la seconde moitié du XVIIème siècle et le XVIIIème siècle jusqu’en 1792.

La mise en ligne se divise en trois parties:
– Edits et arrêts
– Passeports et soumissions
– Port de Bordeaux : entrées et sorties des navires

Navire

Même si le site des archives rappelle que certaines années sont manquantes (notamment pour les registres des départs des navires du port de Bordeaux), ces documents sont d’un intérêt certains pour ceux qui font des recherches d’ancêtres marins ou passagers en région bordelaise.

Une numérisation qui rappelle également la nécessité d’une protection des archives par copie numérique : les archives de la Marine de Bordeaux ont disparu dans un incendie en 1919, alors qu’en 1917 c’est la collection du greffe des registres paroissiaux et d’état-civil du ressort de Libourne qui partait en fumée et en cendres dans l’incendie du tribunal…

À noter que les archives de l’Amirauté de Guyenne ont en partie été indexée sur le site Archives Canada-France (attention indexé ne veut pas dire dépouillé). Il est possible d’interroger la base de données du site uniquement pour le fonds de l’amirauté de Guyenne.

Consulter les archives de l’amirauté de Guyenne (ou bien, dans le menu, passer la souris sur « Salle de lecture » puis cliquer sur « Amirauté de Guyenne »).
L’indexation du fonds sur Archives Canada-France.

Selon une information relevée sur la liste CousinsGenWeb 33, une liste officielle des registres paroissiaux et d’état-civil en ligne devrait bientôt être publiée sur le site des archives.

(source iconographique : site des AD33)

Poursuivez votre lecture

Avant, j’avais écrit :
Après, j’ai écrit :

3 commentaires

  1. CHANTRE dit :

    Madame, Monsieur,
    J’ai bien lu qu’un incendie a détruit les archives du port de Bordeaux. Néanmoins, je vous écris pour la raison suivante:
    Un jeune habitant du village de Simacourbe dans les Pyrénées-Atlantiques (Paul CASTAIBERT) est parti vers l’Argentine durant l’année 1909. C’est très certainement à Bordeaux qu’il a embarqué à bord d’un navire.
    Ce jeune homme est devenu célèbre dans son pays d’adoption, puis en Uruguay car, il a construit le premier avion argentin en 1912 et a ensuite crée l’aviation militaire d’Uruguay.
    J’ai retrouvé beaucoup de documents ainsi que les descendants de sa famille en Uruguay. Mais il me manque ce maillon dans le commencement de son aventure.
    Si vous pouviez me donner une marche à explorer, je vous en serais très reconnaissant.
    Avec toutes mes meilleures et respectueuses salutations.
    Serge CHANTRE

  2. Nous sommes la Sté Archéologique et Historique du Sauternais et des Graves et nous recherchons pour nos collègue de l’AAPA (Association archéologique des Petites Antilles) des renseignements et l’histoire de l’épave qu’ils ont découvert dans la baie de Pointe à Pitre ( pointe de l’ilet aux Cochons), Le navire coulé s’appelle »La France » , nous avons le récit complet du naufrage. Nous sommes en 1824, date du naufrage, le capitaine était Jean-Baptiste Girard , née en 1788, il venait du Havre. Le naufrage a eu lieu dans la baie de Pointe à Pitre, alors qu’il repartait sur Savannah aux Etats Unis. Il était lesté de pierre dure de Barsac et de carreaux de terre cuite.
    Le capitaine Girard aurait commandé en 1822 « Le Voltaire » de Bordeaux à Saint-Thomas et le « Laura »en 1818 allant à la Guadeloupe. Il a à son actif 3 naufrages . Auriez des archives sur « La France », son armement , sa construction etc … et sur le capitaine Gérard et sur les pavés de pierre dure de barsac qui servaient de lest .

  3. baragnon dit :

    Je suis à la recherche d’un nom de bateau à destination de DAKAR le 12 juillet 1961 appareillant en fin de matinée ou début d’après-midi embarquant des soldats du 1RPIMA avec également des civils à bord.

Publier un commentaire à propos de cet article