Des Racines et des Êtres

Blog généalogique de Raphaël Piéchaud

Quelques pistes pour identifier vos ancêtres sur les photos…

Quelques astuces et conseils pour tenter d’identifier des personnes sur des photos anciennes… et pour ne pas non plus se laisser duper !

Avant l’ère du tout numérique, il y avait l’argentique. Par réaction chimique, la lumière venant imprégner de son image une pellicule recouverte de cristaux d’halogénure ou de bromure d’argent. Pour les plus chimistes d’entre vous, get there. Duquel résultat lumineux, après tirage sur papier spécial, on obtenait une photographie. Ce qui aujourd’hui n’existe bien sûr plus, puisque nos photographies sont toutes sur un disque dur ou une carte mémoire d’appareil photo (numérique s’entend!). Bien entendu… bien entendu…

Le problème de ces photographies sur papier (pour les plus récentes, en général en format 10×15 cm) est l’identification, coeur de notre atelier manuel du jour !

En général, en développement « industriel » ou commercial, le prestataire inscrit automatiquement au dos du papier le mois et l’année du développement. Ce qui permet de resituer souvent une photo, pourvu qu’on ne l’ait pas amenée à developper six mois après la prise. Et encore, six mois c’est correct !

Vous regardez vos photos en famille, et vous souvenez de ces instants magiques, de ces personnes souriantes que vous aimez tant. Pour vous aucun souci d’identification: vous connaissez ces lieux, ces gens et en général vous arrivez même à vous souvenir de la période concernée.

Mais faisons un bond de quelques années en arrière dans le temps. Vous souvenez-vous encore du nom de toutes ces personnes présentes sur cette photo d’il y a vingt ans ? Vous souvenez-vous de la date ? du lieu ? Et bien, puisqu’il faut tout vous dire: non, vous ne vous en souvenez pas. Alors imaginez-vous tomber sur des photos du XIXème siècle, lorsque la Photographie balbutiait à peine en noir & blanc ou sépia sur des cartons épais, sur lesquelles, misère!, aucune information n’a été inscrite ! Vous avez une personne au regard profond, engluée dans une pause longue, qui a un air de famille mais son nom n’est pas indiqué et bien entendu vous ne savez absolument pas de qui il peut s’agir. Déprimant et souvent insoluble. Sauf avec parfois un peu de chance.

Commencez déjà par vous demander d’où vient cette photo, quel chemin elle a suivi pour arriver à vous. La sortez-vous d’un album de famille [1] ? était-elle glissée dans le portefeuille de votre arrière-grand-mère ? Ces éléments peuvent vous permettre de resituer une photo dans son contexte, même si vous ne pourrez jamais avoir de certitudes, à moins qu’un(e) aïeul(e) vous aide de ses souvenirs ou que vous retrouviez d’autres photos de la même personnes cette fois-ci nommée.
Dans un album, parmi des membres d’une famille, il peut s’agir d’un autre membre de cette famille ou bien d’une personne proche. Si cet album contient uniquement des portraits d’un noyau familial restreint, la photo que vous cherchez à identifier représente avec de grandes chances un membre de ce noyau familial. Dans le portefeuille de votre arrière-grand-mère, il peut très bien s’agit d’un de ses parents, de ses enfants ou pourquoi pas d’un frère ou soeur, voire d’un ami proche.

Le souci se fait encore plus insistant lorsque la photo vous est arrivée en vrac ou parmi des papiers divers. Il devient difficile de reconstituer son chemin, sa place dans l’histoire familiale, tant et si bien que vous pouvez même vous demander si la personne photographiée a réellement un rapport avec votre famille ?

Pour compliquer le tout, nos ancêtres aimaient comme nous leurs stars, locales ou nationales, et il n’est pas rare de retrouver l’abbé du coin ou le président du pays dans un album, pourvu que le détenteur soit un dévoué croyant ou un patriote républicain fervent.

Essayez ensuite de localiser et de dater la ou les photos. Les clichés du XIXème siècle et début XXème, époque ou la photographie n’était pas encore un loisir courant, étaient réalisés par des photographes professionnels. Les tirages effectués étaient souvent présentés sur un support cartonné plus ou moins épais (1 à 2 mm) qui, là c’est cadeau, indiquait habituellement le nom du photographe, sa ville, parfois l’année.
La ville étant là aussi à prendre avec des pincettes (la personne a très bien pu être prise en photo lors d’un séjour à 500 km de chez elle) mais c’est toujours un indice utile.

L’année quant à elle est rare. Mais il est parfois possible de dater approximativement : tel slogan « médaille d’argent 1884 » du photographe laisse penser que la photo a été prise à partir de 1884, sauf dans le cas possible d’un retirage.
Hormis celà, il est plutôt difficile de dater avec certitude une photo. Si vous avez des connaissance en techniques photographiques, alors vous êtes sans doute capable de dater une photo d’un simple coup d’oeil. Sinon, scrutez les détails: un objet (voiture, lampe, etc.) sur la photo, un uniforme de militaire, une tour Eiffel en construction sont autant d’éléments permettant de borner chronologiquement une photo, même de façon imprécise. Pour peu que votre aïeul n’ait pas décidé de poser en 1910 dans son uniforme de la guerre de 1870 ! (l’inverse étant en général plus rare).

Parfois, à défaut d’avoir trouvé un nom inscrit derrière la photo, vous serez tout de même un peu chanceux: un fier vieillard arborant cinq médailles que vous parvenez à toutes identifier, et qui correspondent aux cinq médailles que vous avez répertoriées chez l’un de vos ancêtres. Bingo !

Le reste du temps, lorsque vous tomberez sur des clichés anciens au dos desquels sont inscrit à l’encre noire et d’une écriture si ronde les prénoms et noms du sujet, vous jubilerez intérieurement en remerciant, du fond du coeur et de vos yeux humides, vos ancêtres si prévoyants.

Maintenant, faites commes ces derniers et laissez à vos descendants des photos identifiables par tous. Prenez vos photos et un stylo marqueur fin afin d’identifier vos clichés [2]. Pour vos photos numériques il vous suffit de donner un nom clair à chaque fichier (par contre évitez absolument les « maman et moi »: un moi qui ne dira peut-être rien à personne dans 50 ans). Vous pouvez même aller plus loin, soit en cliquant dans les propriétés du fichier photo (clic droit, « Propriété » puis l’onglet « Résumé » où vous attend un espace « Description » à remplir). Attention aux logiciels d’archivage et d’annotations qui, s’ils sont efficaces sur votre ordinateur, ne suivent pas une photo lorsque vous l’envoyez par e-mail à votre cousine de Patagonie.

Quelques aides supplémentaires pour archiver et légender vos photos sur GeneaWiki.

Notes

[1] Dans ce cas, si aucune mention n’est écrite autour de la photo, pensez à la sortir de sa niche ou à la décoller proprement: peut-être une information est-elle inscrite au dos ?

[2] Évitez les stylos à bille qui laisseront des marques en relief sur la photo.


Poursuivez votre lecture

Avant, j’avais écrit :
Après, j’ai écrit :

3 commentaires

  1. wahid dit :

    j’aimerai vous envoyé un texte dont j’égnore l’écriture et que vous puissiez à votre tour me l’identifier;

  2. Raphaël dit :

    Bonjour Wahid,

    Je ne sais pas si je pourrai vous renseigner, mais je vous invite à m’envoyer votre texte, en commentaire ci-dessous ou bien sur mon adresse email (voir la page de contact)

    A bientôt !

    Raphaël

  3. debonne dit :

    Salut Raphael est-ce que sur votre site on peu voir ou essaye de chercher nos ancêtre ???

Publier un commentaire à propos de cet article