Catégories
Portraits de famille

Une photo de Timothée Piéchaud, presque par hasard…

En septembre dernier, comme de temps à autre entre deux recherches sérieuses, en tapotant dans Google mon nom de famille, je suis tombé sur une page nouvellement référencée, qui avait l’air de contenir une notice biographique. Il s’agissait d’un fichier PDF du numéro 3 de décembre 2004 d’ECHOS’GRAHC (PDF – 300 Ko), « La lettre du Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques du Coutras« .

On y retrouve en troisième page un portrait biographique de Timothée Piéchaud (le grand-père de mon grand-père), né à Abzac, dans le Pays de Coutras en Gironde.

Ce portrait se base sur des notices bibliographiques issues d’ouvrage à rayonnement essentiellement girondin :
Dictionnaire biographique de la Gironde, Flammarion, Paris, A.D. 33, Réf. I/I1
– Jean & Bernard GUÉRIN, Des hommes et des activités autour d’un demi siècle, 1957, Delmas, Bordeaux, p. 565
– Edouard FERET, Statistique générale, [topographique, scientifique, administrative, industrielle, commerciale, agricole, historique, archéologique et biographique] du département de la Gironde, Masson, Paris, T. III, 1889

Et surtout, il contient un document que jusqu’ici je n’avais jamais vu, une photographie de Timothée Piéchaud1!

Timothée Piéchaud

J’en retiens qu’il est toujours utile de fureter régulièrement sur les divers moteurs de recherche, en quête de nouvelles données concernant les noms de famille sur lesquels portent vos recherches !

– Le site du GRAHC (Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques du Coutras) : http://grahc.free.fr/
– Le n° 3 (déc. 2004) d’ ECHOS’GRAHC :
http://grahc.free.fr/images/EchosGRAHC_3.pdf (PDF – 300 Ko)

  1. Est-ce à dire que je vais devenir chauve moi aussi ? :-) []
Catégories
Portraits de famille

Quelques photos de guerre de Robert Bourbon

La froideur des documents écrits, notamment des fiches des Morts pour la France dont je vous parlais ici et ici, fait bien souvent oublier le vécu même des personnes que nous étudions. A se focaliser sur les dates et lieux de naissance ou de mort des soldats de la Grande Guerre, leur grades, leur numéro de matricule, on a ainsi du mal à s’imaginer la vie dans les tranchées, au delà des quelques photos montrées dans les livres d’école.

Robert Bourbon a laissé derrière lui un petit album de croquis et de photos de la guerre.

J’y ai piqué quelques photos qui m’ont paru intéressantes. Je retranscris tant bien que mal les légendes1 (abréviations développées tant que possible), notamment les noms, au cas où quelqu’un s’y intéresserait. Dans les propriétés des fichiers photos2 j’ai inscrit la légende en « titre ».

bourbon - tranchees 1914-18 (1).jpg
« Annamites travaillant aux voies ferrées (camp. 202 – octobre 1917) »

bourbon - tranchees 1914-18 (2).jpg
« Pion – moi – Sainmont »
[« moi » étant Robert Bourbon]

bourbon - tranchees 1914-18 (3).jpg
« Pythore et Brisebal »
[ou Brisebat ?]

bourbon - tranchees 1914-18 (4).jpg
« La neuville – #### de la ceinture à parachute – septembre 1917 »

bourbon - tranchees 1914-18 (5).jpg
« Caporal Jouno, Brisebal »
[ou Brisebat ?]

bourbon_-_tranchees_1914-18__6_.jpg
« De gauche à droite : Cassaing, [commt], Debard, Paquel, Pochard, Vielleraut. Devant une grange de Courtemont – septembre 1917 »

bourbon - tranchees 1914-18 (7).jpg

bourbon - tranchees 1914-18 (8).jpg

bourbon - tranchees 1914-18 (9).jpg
« Adislas de garde à mon PC (aout 1917) »

bourbon - tranchees 1914-18 (10).jpg

bourbon - tranchees 1914-18 (11).jpg
« A la 2eme: Daval à droite et Besson à la porte de l’abri de Daval »

bourbon - tranchees 1914-18 (12).jpg
« Ma tranchée vers l’automne – fin août »

Même si c’est une éventualité que je ne leur aurais pas souhaitée, j’ai tout de même vérifié si le nom de ces personnes apparaissait dans la liste des « tués à l’ennemi » du 95ème Régiment d’Infanterie, le régiment de Robert Bourbon, reproduite dans un petit fascicule intitulé Historique du 95è Régiment d’Infanterie. Le tout complété par les données du site Mémoire des Hommes pour vérifier les dates.

Voici les personnes que j’ai trouvées dans le 95è régiment d’infanterie et tuées à l’ennemi. Ce qui ne prouve bien sûr pas que ce sont ces personnes sur les photos !

Émile Henri PION (Vicq-Exemplet, 1892 – 1918).
– Fernand Jean PION : né le 6 mai 1900 dans le Cher (fiche indisponible pour cause d’informations à caractère médical)
Louis Charles Anaclet PION, lieutenant (Baugy, 1881 – 1918).

Joseph Germain CASSAING, sous-lieutenant (Lissac, 1895 – 1918).

– Il y a un René-Alexandre DEBARD, caporal, mais il est décédé en 1914 : la photo datant de 1917, ce n’est donc pas lui sur la photo.

Maurice POCHARD, lieutenant (Bourges, 1894 – 1918).

Il est également possible que certains des noms inscrits au dos des clichés soient des surnoms.

  1. La plupart des photos sont légendées au dos, mais sont collées dans l’album, ce qui est bien gênant pour lire ces légendes… []
  2. Une fois le fichier JPEG enregistré sur votre ordinateur, faites un « clic droit » puis « propriétés » et onglet « résumé ». []
Catégories
Méthodes & Outils

Quelques pistes pour identifier vos ancêtres sur les photos…

Quelques astuces et conseils pour tenter d’identifier des personnes sur des photos anciennes… et pour ne pas non plus se laisser duper !

Avant l’ère du tout numérique, il y avait l’argentique. Par réaction chimique, la lumière venant imprégner de son image une pellicule recouverte de cristaux d’halogénure ou de bromure d’argent. Pour les plus chimistes d’entre vous, get there. Duquel résultat lumineux, après tirage sur papier spécial, on obtenait une photographie. Ce qui aujourd’hui n’existe bien sûr plus, puisque nos photographies sont toutes sur un disque dur ou une carte mémoire d’appareil photo (numérique s’entend!). Bien entendu… bien entendu…

Le problème de ces photographies sur papier (pour les plus récentes, en général en format 10×15 cm) est l’identification, coeur de notre atelier manuel du jour !