Des Racines et des Êtres

Blog généalogique de Raphaël Piéchaud

Gallica : la bibliothèque numérique (#1)

Gallica (service de la Bibliothèque nationale de France) se définit comme une bibliothèque numérique, accessible gratuitement par Internet. Sa vocation est donc différente de Google Books (cf. article précédent) qui se présente plutôt comme un moteur de recherche. En effet, Gallica ne possède pas pleinement les fonctions d’un moteur de recherche, mais son avantage est de mettre à disposition de tous, et sans restriction, des ouvrages souvent rares ou indisponibles, anciens et consultables entièrement.

Faire le tour de l’offre Gallica serait impossible en un billet car bien trop long. Je préfère ici faire le point sur les fonctionnalités les plus courantes et utiles, avant de vous diriger vers quelques ouvrages ou documents utiles en généalogie ou histoire.

Pour accéder aux documents il y a plusieurs possibilités :
– le Catalogue, interrogeable selon plusieurs critères. Pour les habitués d’internet et des catalogues de bibliothèque, il paraît d’emblée l’outil le plus logique. Et pourtant…
– la Découverte.
– les Dossiers.

Là aussi il est impossible de résumer toutes les possibilités, même en quelques paragraphes. C’est peut-être pour cette raison que la BnF ne propose pas non plus un guide complet de Gallica (ou alors est-il bien caché ?). Autant vous laisser vous perdre avec délice dans cet incroyable centre de ressources, après vous avoir guidé vers les quelques éléments à connaître.

Catalogue (Recherche)

Accessible via l’intitulé « Recherche » dans le menu horizontal, le formulaire d’interrogation du catalogue est tout à fait classique, et même un peu restreint. Sont disponibles une recherche par « mots du titre », par « auteur », par « sujet » et une « Recherche libre » (qui « permet une recherche dans les notices, les oeuvres en mode texte et les tables des matières« ). Avec possibilité de croiser les critères mais uniquement de façon inclusive [1].

Oubliez donc toute recherche « plein-texte » généralisée. Elle n’est possible « que » pour les 1250 ouvrages numérisés en mode-texte.

Vous pouvez également choisir (partie droite de la page) les types de documents que vous souhaitez rechercher. A priori pour des recherches généalogique, autant tout garder coché !

Par exemple, pour une recherche sur le terme généalogie on trouve :
– comme mot du titre, 28 documents.
– comme sujet, 22 documents.
– en recherche libre, 570 documents.

La page de recherche du catalogue propose également des liens vers des listes de documents (derniers documents numérisés, dictionnaires, périodiques, fonds d’illustrations ou de photos) qui peuvent éventuellement vous guider thématiquement vers des ouvragres vous intéressant. Mais pour ce faire, il vaut mieux passer aux deux autres modes : Découverte et Dossiers.

Découverte

En cliquant sur le lien « Découverte » dans le menu horizontal, vous tombez sur une page quelque peu déroutante. Au centre une image composée d’illustrations et d’intitulés. Ces intitulés sont cliquables et vous permettent donc de parcourir des listes thématiques ou chronologiques. Le plus simple étant cependant d’utiliser soit le sous-menu horizontal (ThèmesChronologiesIconographie, monnaiesDictionnairesMode texte) soit la liste de liens située en dessous de l’image (en descendant dans la page) et qui vous conduit aux mêmes thématiques que celles représentées sur l’image.

Il est réellement difficile de s’y vraiment retrouver lorsque l’on cherche quelque chose de précis. Cette section est juste un excellent moyen de découvrir, comme son nom l’indique, et permet finalement d’aborder Gallica à la manière d’une bibliothèque physique, dont on passerait en revue les étagères, en feuilletant les livres qui nous plaisent. Outre une curiosité ravie par tant de découvertes, rien n’empêche de tomber sur des documents « utiles », comme ces cartes du fonds Jean-Baptiste Bourguignon d’Anville [2] : côtes de Normandie au XVIIIème siècle, cartes de l’empire britannique en Amérique, région d’Argentan (Orne) au XVIIIème siècle, l’Ile de France au XVIIème siècle, le plan de la Nouvelle-Orléans, le Nivernais au XVIIème siècle, ou encore la fameuse Carte de France de Cassini en 25 planches (édition de 1756).

Autant vous laisser porter par les liens plutot que de vous faire ici un panorama complet de tout ce qui est disponible dans les autres domaines. Quelques exemples cependant de ce que l’on peut trouver : l’Orient vu par les européens au Moyen-Age, le fonds Basile (denier de Charlemagne, écu d’or de Bretagne, 20 francs de 1899, …), une liste de dictionnaires (dont des dictionnaires biographiques ou topographiques pouvant être utiles au généalogiste), etc.

Dossiers

Troisième et dernier domaine de recherche, les Dossiers. Il s’agit de dossiers thématiques et bibliographiques, contenant des liens vers des ouvrages, des documents iconographiques et même des documents sonores (datant pour certains de la toute fin du XIXème siècle) ! La liste des dossiers présente brièvement chaque parcours thématique en regard du lien vers le « sous-site ».

Chaque dossier est ainsi un site à part, avec une présentation générale, une présentation du corpus, des explications de recherche, etc. , en fonction des dossiers. Un menu horizontal permet en général d’accéder aux documents selon diverses méthodes (recherche par requêtes, accès géographique, etc.). Plusieurs contenus de ces dossiers peuvent s’avérer utiles pour des recherches de généalogie ou d’histoire d’un lieu, selon les aires géographiques, les périodes ou les thèmes : des portraits photographiques de villageois en Kabylie en 1889 (dossier « Voyage en Afrique« ), des revues savantes d’Aquitaine et de Lorraine, des documents sur la présence et la colonisation française en Amérique du Nord, etc.

Gallica - Voyage en FrancePour les recherches en France, le dossier « Voyages en France » est évidemment ce qui convient le mieux. Le corpus regroupe des documents issus de récits de voyageurs. C’est notamment une excellente base iconographique, qui permet de trouver des illustrations, gravures, peintures ou photos de nombreux lieux. Différents modes de recherche sont proposés, mais si vous vous intéressez aux documents concernant une ville ou un village précis, le plus simple est encore d’utiliser l’accès géographique : il vous permettra, en partant d’une carte de France, de cibler (région, département, ville) le lieu qui vous intéresse. Dans le menu horizontal, cliquez sur « Catalogue » qui vous dépose directement sur la carte de France.
Bien sûr, les documents iconographiques sont en général accessibles par une recherche texte sur le titre, l’auteur ou la légende mais dans certains cas c’est hasardeux : avec le formulaire de recherche du dossier « Voyages en France », impossible de trouver un document sur la ville de Langoiran en Gironde, quel que soit le champ renseigné. Avec le moteur de recherche général de Gallica, on trouve deux résultats mais uniquement en remplissant le champ recherche libre. Il n’existe en effet que deux documents : mais on les trouve bien plus facilement via l’accès géographique du dossier, en cliquant sur la région Aquitaine, puis le département de la Gironde puis le lien vers Langoiran.

Prochain billet : la deuxième partie de cet article sur Gallica (La consultation des documents).

Notes

[1] C’est à dire que l’on peut par exemple lancer une recherche sur les ouvrages qui contiennent le mot histoire à la fois dans le titre et dans le sujet, mais pas dans l’un ou l’autre des deux.

[2] Sur la page Découverte, cliquez sur « Cartes et plans » dans l’image, puis sur « Jean-Baptiste Bourguignon d’Anville » en vert, au dessus du texte de présentation. Vous accéderez à la liste des 3146 documents de ce fonds passionnant.


Poursuivez votre lecture

Avant, j’avais écrit :
Après, j’ai écrit :

Un commentaire

  1. Europeana : présentation (#1)

    D’une certaine façon, Europeana tient à la fois de Gallica (voir les articles sur ce blog ici, ici et là) et de Google Books (voir l’article sur ce blog ici)…

Publier un commentaire à propos de cet article