Catégories
Insolite

Déclaration de naissance : un père un peu long à la détente

Mon ancêtre Jean BOURDEU (sosa n° 108) se marie à 31 ans le 20 novembre 1829 à Sainte-Marie (64. Pyrénées-Atlantiques). L’acte le dit né à Gan (64) le 12 février 1797, période ou le calendrier républicain était en vigueur. Il est donc fort probable que l’officier d’état-civil ait fait la conversion à partir de la date républicaine de naissance.


Pour retrouver l’acte il me fallait donc faire la démarche inverse : le 12 février 1797 équivaut au 24 pluviose de l’an V.

Problème : pas d’acte de naissance de Jean Bourdeu dans le registre d’état-civil de Gan à la date calculée, même à plus ou moins deux jours près. Passée la déception habituelle de ne pas trouver un acte censé être là, je table sur une erreur de conversion : en passant du calendrier républicain au calendrier grégorien, le rédacteur de l’acte de mariage se sera peut-être trompé.

Je vais donc pour explorer de façon plus poussée le registre des naissances, en commençant par l’ensemble de l’an V.

Je trouve finalement l’acte de naissance de Jean Bourdeu au 23 germinal V (12 avril 1797). Soit deux mois après la date de naissance annoncée :

Et pourtant, l’officier d’état-civil qui a rédigé l’acte de mariage n’a fait aucune erreur de calcul… C’est tout simplement que le petit Jean Bourdeu a été déclaré à la mairie deux mois après sa naissance ! Un papa un peu distrait ?

Sources :
actes de mariage et de naissance de Jean Bourdeu, archives départementales en ligne des Pyrénées-Atlantiques