Catégories
Méthodes & Outils

Homonymie ou pas ? Vérifier l’identité d’un décédé grâce aux déclarants

On a l’habitude d’une certaine exhaustivité avec les informations contenues dans les actes d’état-civil depuis le XIXè siècle . À titre d’exemple, les actes de décès fournissent souvent, en plus du prénom et du nom du décédé : l’âge voir la date et le lieu de naissance, le nom de l’époux/épouse, la parenté éventuelle des déclarants. Des éléments qui permettent de confirmer l’identité de la personne recherchée et de s’assurer qu’on n’a pas affaire à un homonyme.

Évidemment, plus on remonte dans le temps moins les actes sont garnis, que ce soit pour le tout jeune état-civil de la fin du XVIIIè siècle ou pour les registres paroissiaux. C’est là qu’intervient l’enquête généalogique. C’est un peu plus long à analyser qu’un acte complet, mais ça donne toute sa saveur à la recherche d’ancêtres.

Catégories
Insolite

Déclaration de naissance : un père un peu long à la détente

Mon ancêtre Jean BOURDEU (sosa n° 108) se marie à 31 ans le 20 novembre 1829 à Sainte-Marie (64. Pyrénées-Atlantiques). L’acte le dit né à Gan (64) le 12 février 1797, période ou le calendrier républicain était en vigueur. Il est donc fort probable que l’officier d’état-civil ait fait la conversion à partir de la date républicaine de naissance.


Pour retrouver l’acte il me fallait donc faire la démarche inverse : le 12 février 1797 équivaut au 24 pluviose de l’an V.

Problème : pas d’acte de naissance de Jean Bourdeu dans le registre d’état-civil de Gan à la date calculée, même à plus ou moins deux jours près. Passée la déception habituelle de ne pas trouver un acte censé être là, je table sur une erreur de conversion : en passant du calendrier républicain au calendrier grégorien, le rédacteur de l’acte de mariage se sera peut-être trompé.

Je vais donc pour explorer de façon plus poussée le registre des naissances, en commençant par l’ensemble de l’an V.

Je trouve finalement l’acte de naissance de Jean Bourdeu au 23 germinal V (12 avril 1797). Soit deux mois après la date de naissance annoncée :

Et pourtant, l’officier d’état-civil qui a rédigé l’acte de mariage n’a fait aucune erreur de calcul… C’est tout simplement que le petit Jean Bourdeu a été déclaré à la mairie deux mois après sa naissance ! Un papa un peu distrait ?

Sources :
actes de mariage et de naissance de Jean Bourdeu, archives départementales en ligne des Pyrénées-Atlantiques

Catégories
Archives en ligne

Archives du Puy-de-Dôme : tout l’état-civil du greffe est en ligne !

Les archives départementales du Puy-de-Dôme (63) ont mis en ligne depuis plusieurs jours la dernière partie des registres paroissiaux et d’état-civil de la collection du greffe : les communes de Saillant à Yssac-la-Tourette.

L’ensemble des archives du greffe est donc à présent en ligne. Pour ce qui est de la collection des communes, c’est apparemment toujours en projet, mais demandera un peu plus de temps (accord des communes puis numérisation des registres). Les AD63 ont en tout cas fait preuve d’une ponctualité tout à fait remarquable.

Je suis bien sûr loin d’avoir fini mes recherches sur les communes de A à R, mais cela me permettra de me lancer sur mes ancêtres originaires de Thiers, dont une famille… Thiers !

www.archivesdepartementales.puydedome.com
(accès direct aux archives numérisées)

Catégories
Archives en ligne

Les archives départementales du Calvados sont en ligne… et payantes

Logo du département du Calvados

Quelque chose me dit que la mise en ligne des archives du Calvados risque de faire un peu de bruit : et pour cause, elle est payante.

Bis repetita

Ce n’est pas la première fois qu’un accès à des archives en ligne est payant, et tout le monde se souvient des multiples remous causés par des annonces similaires. Certains perdurent avec un abonnement payant (Savoie et Meurthe-et-Moselle) quand d’autres avaient préféré faire machine arrière et passer à l’accès gratuit (Hérault).

La Meurthe-et-Moselle (relire mon billet à ce propos) avait été l’occasion de plusieurs billets sur les blogs généalogiques, couplés à de longues et passionnantes discussions sur la question. Est-ce normal, est-ce acceptable de faire payer l’accès aux archives numérisées sur internet ? Le peuple généalogique de pétitionner pour exiger l’accès gratuit.

Je ne compte pas revenir sur le sujet, ma façon de voir les choses n’a pas forcément beaucoup changé depuis la dernière polémique : j’essaie toujours d’être conciliant avec tout le monde, c’est ça qui me perdra.

La bonne paye

Malgré tout, il est triste de constater l’égoïsme de ces départements, qui justifient l’accès payant par le fait qu’ils ne peuvent faire supporter à leurs administrés le coût d’une mise en ligne qui intéresserait essentiellement les extra-départementaux.
Ce qui n’empêche donc pas les-dits administrés de profiter gratuitement des archives mises en ligne par les autres départements.

Et puis, avec un accès payant, l’utilisateur (devenu client) est en droit d’attendre un service irréprochable. Comment, après avoir payé, accepter les oublis de numérisation, les exports en résolution moyenne, etc. On espère par exemple que la grosse mention « Archives départementales du Calvados« , surimprimée en diagonale sur les PDF d’export, n’est affichée que dans la version d’essai gratuite :-)

Exemple d'une page d'archives exportée depuis le site des AD14
Photo réalisée sans trucage

Dans les faits, Le Calvados brade les prix si on peut dire, et propose des forfaits un peu moins cher que la Meurthe-et-Moselle à son lancement (dont les tarifs ont depuis été rajustés). L’abonnement pour 2 jours (2 x 24 heures consécutives) se négocie à 2 euros. Pour 30 fois 24 heures, il vous en coûtera 20 euros, et pour la formule à l’année comptez tout de même 200 euros !

Une fois de plus, je serais curieux de savoir au bout de combien de temps les archives du Calvados feront leurs premiers bénéfices avec les archives mises en ligne. Qu’en est-il de la Meurthe-et-Moselle ?

Jetons un méchant pavé dans la mare

Et si on punissait les administrés des départements qui n’ont pas fait de mise en ligne, ou qui font payer l’accès en ligne aux archives ? Allez hop !

  • Vous êtes dans le Val d’Oise ou la Manche ? Pas de chance, vous n’aurez accès à aucune archive en ligne, gratuite ou payante.
  • Vous êtes dans le Calvados ? Vous aurez accès aux archives en ligne des autres départements contre monnaie virtuelle mais toujours trébuchante : 2 euros les 2 jours ou 200 euros les 365.
  • Vous êtes dans la Mayenne, l’Hérault, le Cantal, la Maine-et-Loire ? Vous avez accès gratuitement à toutes les archives mises en ligne (sauf celles déclarées payantes par leur conseil général)
  • Vous êtes en Gironde ou dans le Puy-de-Dôme ? Vous n’aurez accès qu’à 66% des communes en ligne sur les autres départements, tant que vos départements n’auront pas mis en ligne les communes manquantes :-)
Catégories
Archives en ligne

Nouvelles mises en ligne pour les archives du Puy-de-Dôme : Collanges à Royat

Vous faites des recherches dans le Puy-de-Dôme et vous attendiez avec impatience la suite des mises en ligne de registres paroissiaux et d’état-civil ?

Les archives départementales viennent d’annoncer la livraison du second lot : les communes de Collanges à Royat.

Pour le dernier lot (de Saillant à Yssac-la-Tourette), la mise en ligne « reste prévue pour la fin de l’automne, ou pour les premières neiges de l’hiver« . Espérons qu’il neigera tôt cette année ;-)

Il s’agit toujours des séries du greffe. Pour ce qui est de la série communale, pas encore de date prévue : elle « se fera au fur et à mesure de [la numérisation des registres] et avec l’accord des maires des communes concernées« .

www.archivesdepartementales.puydedome.com