Des Racines et des Êtres

Blog généalogique de Raphaël Piéchaud

De l’utilité d’un blog généalogique

J’ai repéré ces derniers jours plusieurs exemples sympathiques d’entraide généalogique et d’épines résolues, pour lesquels les blogs et Twitter ont joué un rôle fondamental.

Depuis l’excellente idée de Sophie Boudarel de partager une « épine généalogique » en août dernier, l’initiative a fait quelques petits. Chez qui la solution a été vite trouvée.

Du côté de David (Généaligne !), un ancêtre épineux était sagard (débiteur de planches… de pin ?) : se déplaçant d’une scierie à l’autre, il a rendu difficile la recherche de son mariage. C’est en cherchant dans les relevés sur Genealogie.com que 2 commentateurs ont apporté à David la réponse et le mariage sur un plateau :)

Pour Mistike, impossible de trouver le lieu de décès d’un de ses ancêtres. Et c’est en réunissant les éléments pour rédiger un billet sur le sujet, que la réponse lui saute aux yeux :

Après Sophie et David, je voulais vous présenter une petite épine généalogique. J’en ai tout un petit tas, celle-ci étant la première. Sauf qu’en rédigeant cet article, j’ai eu un éclair de génie, et hop ! Je l’ai trouvé :) Ca fait juste… 5 ans que je le cherche, la réponse était sous mon nez, ou plutôt elle était dans ce que je n’avais pas pris la peine de regarder.

C’est d’ailleurs ce que Jean-Yves Baxter suggérait dans un dossier sur les blogs généalogiques, paru dans la Revue Française de Généalogie (n° 188 juin-juillet 2010) : tenir un blog de généalogie, c’est l’occasion de synthétiser régulièrement ses recherches pour écrire des billets, ce qui permet souvent d’envisager les blocages sous un nouvel angle et parfois de les résoudre.

De mon côté, je publiais récemment un billet sur Marguerite LATOUR, mon ancêtre de Montbrison, veuve mais dont je n’arrivais pas à trouver le premier mariage, censé m’apporter le nom de ses parents. J’avais laissé cette recherche de côté après avoir exploré plusieurs pistes en vain (et visiblement pas assez loin). C’est finalement Maïwenn qui m’a indiqué la réponse sur Twitter :

Autre intérêt du blog généalogique, le contact avec des membres de la famille, intéressés par des recherches sur une branche commune, ou par une information ponctuelle. Récemment, c’est un cousin qui apprenait l’existence des frères de son grand-père maternel. Il y a un peu plus longtemps, c’est ma cousine germaine qui me proposait une photographie du portrait d’un ancêtre, par la suite publiée ici. Sans compter quelques agréables e-mails ou courriers reçus me proposant d’échanger des informations sur nos ancêtres !

Toute cette entraide tombe d’ailleurs bien. Cette histoire d’épines généalogiques m’a remotivé pour enfin boucler ce billet que j’ai du mal à mettre en forme et à rendre clair. Il parle de Jean Pichot (celui qui m’a transmis son nom malgré les apparences) et de son épouse, un peu indéterminée…


Poursuivez votre lecture

Avant, j’avais écrit :
Après, j’ai écrit :

8 commentaires

  1. mistike dit :

    Eh oui… le blog généalogique est multi-usages ;)

    Quand j’ai créé le mien, j’avais plusieurs buts :
    * Partager ma passion, parce que ça ne se bouscule pas au portillon, dans ma famille… et que j’avais envie d’en parler
    * Discuter avec d’autres généalogistes, des gens du genre qui comprennent de quoi je parle, et qui ne trouve pas ça digne d’internement…
    * Publier mes recherches, pour les éventuels cousins, parce qu’un arbre caché c’est un arbre mort
    * Trouver de nouvelles pistes, de nouvelles branches
    * Et enfin, structurer mes recherches, m’obliger à m’y replonger d’une autre façon, avec un oeil différent, exactement dans l’esprit de ta citation.

    Et donc, chasser le hérisson !

  2. L’idée de l’épine généalogique m’est venue en parcourant le site Geneabloggers (http://www.geneabloggers.com/) qui regorge d’idées.
    Lorsque j’ai créé mon premier blog c’était pour 3 raisons :
    – Partager ma passion avec ceux ou celles qui voulaient bien me lire. Je l’avoue, j’en avais un peu marre de parler à moi-même.
    – Partager mes méthodes et surtout faire part de mes erreurs
    – Structurer mes idées, mes recherches

  3. Zazoult dit :

    Justement j’hésite à me lancer dans un blog, blog ou site internet c’est pas évident en même temps de choisir,
    J’ai mon arbre sur geneanet, j’écris sur geneawicki, et j’aide les gens dans les forums de geneanet depuis 2 ans.
    çà fait 20 ans que je fais de la généalogie,
    Donc l’idée trottine beaucoup dans ma tête, en même, est ce qu’on risque pas de faire doublon… c’est çà que je me pose comme question,

  4. mistike dit :

    @Zazoult : des doublons avec qui, avec quoi ? Si nos méthodes sont les mêmes (en théorie), nos recherches sont toutes différentes. Et surtout nos perceptions sont différentes, et la multiplication des blogs et sites fait toute la richesse -et la raison d’être- d’internet.
    Depuis l’ouverture du blog, mes recherches ont pris un grand coup de jeunesse, et je m’amuse nettement plus !
    Quant à la différenciation blog/site, l’un n’empêche pas l’autre, mais le blog est nettement plus facile et rapide à mettre en place, et à faire vivre. Et aussi beaucoup plus interactif, si c’est celà que tu recherches.
    Et puis quelqu’un qui fait des recherches depuis 20 ans a surement beaucoup de choses à partager et à nous faire découvrir, en plus d’aider les autres sur les forums.

  5. Raphaël dit :

    Je suis rassuré, on a tous ce côté « généalogeek » (© Maïwenn) : seuls dans ses recherches et presque personne avec qui les partager au point qu’on a eu besoin d’un blog pour se libérer :-D

    Je me retrouve en tout cas tout à fait dans vos visions des motivations à lancer un blog, et d’ailleurs ce sont des motivations assez logiques (partager sa passion et rencontrer d’autres généalogistes, partager ses découvertes, valider ou infirmer ses méthodes auprès d’autres généalogistes, lancer des bouteilles à la mer, synthétiser ses recherches sur tel ou tel élément pour y voir plus clair…).

    Question évidente mais j’imagine en connaître déjà la réponse : est-ce que vous avez rempli tous vos objectifs en créant votre blog généalogique ?

  6. Raphaël dit :

    @ Zazoult :

    Je rejoins les conseils de Mistike. Notamment sur le fait que lancer un blog est en général plus rapide que lancer un site, plus facile à maintenir, et permet plus facilement l’interactivité.

    Je t’encourage absolument à lancer ton blog généalogique si tu as des choses que tu souhaites partager et que tu es animée des mêmes motivations que Mistike, Sophie et moi (et la plupart des autres blogueurs d’ailleurs). D’autant plus que ton expérience sur l’entraide (Généawiki, forums) serait également super intéressante à faire découvrir aux autres !

    Idem pour le doublon : aucun inquiétude. Si ma sœur tenait un blog généalogique, elle aurait beau étudier exactement les mêmes familles, elle ne pourrait pas avoir d’approche totalement identique ni les mêmes sujets à partager.

  7. David dit :

    D’accord avec tout ce qui précède! ;-D
    Le principal intérêt d’un blog, c’est de pouvoir PARTAGER sa passion. Pour que nos recherches soient plus vivantes aussi. Et parce-que ça peut être marrant parfois de lire certains articles :-p

Publier un commentaire à propos de cet article