Catégories
Archives en ligne

En attendant l’inauguration officielle… les archives du Cantal sont en ligne !

Peut-être qu’il ne faut pas le dire mais, après tout, ce qui est en ligne et accessible n’a pas besoin de rester secret, même si c’est en ligne plus tôt que prévu.

Oh et puis non. Si je vous le dis, vous allez tous foncer dessus, et moi qui n’ai pas trop le temps de faire des recherches en ce moment, je risque de me faire dépasser par tout le monde. Et surtout de me retrouver sur un serveur saturé…

Alors non, je ne vous dirai pas que les archives du Cantal sont disponibles en ligne depuis au moins aujourd’hui 4 septembre.

Avec une date d’inauguration officielle fixée au 20 septembre, on gagne donc deux bonnes semaines. Mais ne vous frottez pas trop les mains. Les petits malins qui avaient accédé aux archives en ligne de l’Orne ou de la Maine-et-Loire plus tôt que prévu avaient vite trouvé porte close au bout de quelques heures ou jours. Qu’en sera-t-il du Cantal ? [mise à jour du 05/09 : en fait la mise en ligne est bel et bien officielle, puisqu’annoncée sur la page des archives départementales sur le site du Conseil général]

Extrait de l'acte de baptême de François Passenaud (1742)

L’interface de consultation est l’œuvre de la société nantaise Mnesys qui a pris en charge l’infrastructure et l’hébergement des 2 To (2000 Go) d’images numérisées. Un prestataire qui équipe également les archives en ligne de la Drôme et les archives du Doubs.

www.archives.cantal.fr

Catégories
Mes recherches

Mes recherches s’exportent en Loire-Inférieure et Vaucluse !

Le weekend dernier, puisque les archives en ligne de l’Orne avaient décidé de renouer avec leurs premières amours (les surcharges de serveur), je me suis lancé dans la Maine-et-Loire, en ligne depuis peu également.

Je me suis basé sur les débuts de recherches de mon oncle et lui ai emprunté ses informations les plus proches chronologiquement, afin de pouvoir commencer à travailler sans pour autant me mâcher le travail ni me gâcher le plaisir !

Mon couple d’arrières-grands-parents concerné est né pile dans la génération 1890-1900, autrement dit celle qui n’est pas en ligne, même si les tables décennales ont permis de « confirmer » tout en restant dans la précaution.

Je me suis donc servi des dates et lieux de naissance de leurs parents, d’après l’arbre de mon oncle. Ce qui m’a permis de commencer à remonter très facilement : XIXè siècle oblige, les tables décennales permettent de trouver un acte ultra-rapidement, actes qui sont extrêmement précis pour le coup.

Et ça bouge bien dans le 49 ! À la septième génération (en comptant à partir de moi), avec huit ancêtres identifiés, j’en trouve déjà cinq extra-départementaux. Quatre sont de la Loire-Inférieure (aujourd’hui plus positivement dénommée Loire-Atlantique) toute proche. Le cinquième, Jean-Joseph Coulomb, tisserand, est né en 1804 à Gigondas dans… le Vaucluse :
Vue de Gigondas (crédit : erinpk sur  Flickr)

En plus d’inaugurer deux nouveaux départements dans mes recherches, j’inaugure également deux nouvelles provinces, la Bretagne et la Principauté d’Orange.

(Photographie : Vue de Gigondas - crédit photo : Erin sur Flickr)