Catégories
Archives en ligne

Les archives départementales du Calvados sont en ligne… et payantes

Logo du département du Calvados

Quelque chose me dit que la mise en ligne des archives du Calvados risque de faire un peu de bruit : et pour cause, elle est payante.

Bis repetita

Ce n’est pas la première fois qu’un accès à des archives en ligne est payant, et tout le monde se souvient des multiples remous causés par des annonces similaires. Certains perdurent avec un abonnement payant (Savoie et Meurthe-et-Moselle) quand d’autres avaient préféré faire machine arrière et passer à l’accès gratuit (Hérault).

La Meurthe-et-Moselle (relire mon billet à ce propos) avait été l’occasion de plusieurs billets sur les blogs généalogiques, couplés à de longues et passionnantes discussions sur la question. Est-ce normal, est-ce acceptable de faire payer l’accès aux archives numérisées sur internet ? Le peuple généalogique de pétitionner pour exiger l’accès gratuit.

Je ne compte pas revenir sur le sujet, ma façon de voir les choses n’a pas forcément beaucoup changé depuis la dernière polémique : j’essaie toujours d’être conciliant avec tout le monde, c’est ça qui me perdra.

La bonne paye

Malgré tout, il est triste de constater l’égoïsme de ces départements, qui justifient l’accès payant par le fait qu’ils ne peuvent faire supporter à leurs administrés le coût d’une mise en ligne qui intéresserait essentiellement les extra-départementaux.
Ce qui n’empêche donc pas les-dits administrés de profiter gratuitement des archives mises en ligne par les autres départements.

Et puis, avec un accès payant, l’utilisateur (devenu client) est en droit d’attendre un service irréprochable. Comment, après avoir payé, accepter les oublis de numérisation, les exports en résolution moyenne, etc. On espère par exemple que la grosse mention « Archives départementales du Calvados« , surimprimée en diagonale sur les PDF d’export, n’est affichée que dans la version d’essai gratuite :-)

Exemple d'une page d'archives exportée depuis le site des AD14
Photo réalisée sans trucage

Dans les faits, Le Calvados brade les prix si on peut dire, et propose des forfaits un peu moins cher que la Meurthe-et-Moselle à son lancement (dont les tarifs ont depuis été rajustés). L’abonnement pour 2 jours (2 x 24 heures consécutives) se négocie à 2 euros. Pour 30 fois 24 heures, il vous en coûtera 20 euros, et pour la formule à l’année comptez tout de même 200 euros !

Une fois de plus, je serais curieux de savoir au bout de combien de temps les archives du Calvados feront leurs premiers bénéfices avec les archives mises en ligne. Qu’en est-il de la Meurthe-et-Moselle ?

Jetons un méchant pavé dans la mare

Et si on punissait les administrés des départements qui n’ont pas fait de mise en ligne, ou qui font payer l’accès en ligne aux archives ? Allez hop !

  • Vous êtes dans le Val d’Oise ou la Manche ? Pas de chance, vous n’aurez accès à aucune archive en ligne, gratuite ou payante.
  • Vous êtes dans le Calvados ? Vous aurez accès aux archives en ligne des autres départements contre monnaie virtuelle mais toujours trébuchante : 2 euros les 2 jours ou 200 euros les 365.
  • Vous êtes dans la Mayenne, l’Hérault, le Cantal, la Maine-et-Loire ? Vous avez accès gratuitement à toutes les archives mises en ligne (sauf celles déclarées payantes par leur conseil général)
  • Vous êtes en Gironde ou dans le Puy-de-Dôme ? Vous n’aurez accès qu’à 66% des communes en ligne sur les autres départements, tant que vos départements n’auront pas mis en ligne les communes manquantes :-)
Catégories
Considérations

Les archives de Meurthe-et-Moselle en ligne, payantes et… bientôt rentables ?

Logo des archives en ligne de Meurthe-et-MoselleLa mise en ligne des archives d’état-civil de Meurthe-et-Moselle aurait pu se passer sans incident et surtout laisser entendre des hurlements de joie dans les chaumières généalogiques et sur le web. Or, l’accès au service est payant. Et quand on connaît les précédents (Savoie, Hérault, Saône-et-Loire), on se demande comment le conseil général meurthe-et-mosellan a pu se faire avoir aussi facilement.

Non pas qu’il soit inconcevable de faire payer un accès en ligne aux archives. Évidemment, c’est toujours mieux gratuit. Mais sous certaines conditions et justifications, à tarif raisonnable et si le service est à la hauteur, je ne trouve pas cela abominable comme principe.

Las, les foudres ont une fois de plus été déchaînées : pétition en ligne [1], commentaires dubitatifs, incompréhensifs, outrés ou râleurs sur blogs et listes de discussions. Non décidément, l’argent récolté ne servira pas à rembourser la communication puisqu’il n’y en a pas eu. Quand on sait les problèmes à chaque fois posés par une mise en ligne payante d’archives, on essaye au moins de soigner le public cible, qui est d’ailleurs une clientèle dans le cas présent. On lui explique pourquoi le service est payant. Et on essaye d’avoir de bons arguments.

En même temps… comment argumenter ?

» 2 € les 24 heures de consultation consécutives ;
» 10 € les 7 jours (7 fois 24 heures de consultation consécutives) ;
» 30 € les 30 jours (30 fois 24 heures de consultation consécutives).

Si l’on en croit la directrice des archives départementales de Meurthe-et-Moselle, le coût de la mise en ligne de ces archives, celui-là même qu’elle déclarait comme ne pouvant être à la charge des administrés, est de 15 000 euros annuels [2].
En proposant un forfait de 2 euros par an, plutôt que les actuels tarifs, il suffirait donc de 7500 utilisateurs annuels pour amortir pleinement la dépense. Est-ce insurmontable ?
Avec les forfaits actuellement demandés, je serais donc très curieux de savoir au bout de combien de mois (semaines ?) le site des AD54 fera ses premiers… bénéfices !

Notes

[1] Je ne m’étend pas sur le sujet, mes avis se trouvent dans les commentaires de la pétition FranceGenWeb.

[2] Citée dans un commentaire sur le blog de FranceGenWeb.