Catégories
Méthodes & Outils

Homonymie ou pas ? Vérifier l’identité d’un décédé grâce aux déclarants

On a l’habitude d’une certaine exhaustivité avec les informations contenues dans les actes d’état-civil depuis le XIXè siècle . À titre d’exemple, les actes de décès fournissent souvent, en plus du prénom et du nom du décédé : l’âge voir la date et le lieu de naissance, le nom de l’époux/épouse, la parenté éventuelle des déclarants. Des éléments qui permettent de confirmer l’identité de la personne recherchée et de s’assurer qu’on n’a pas affaire à un homonyme.

Évidemment, plus on remonte dans le temps moins les actes sont garnis, que ce soit pour le tout jeune état-civil de la fin du XVIIIè siècle ou pour les registres paroissiaux. C’est là qu’intervient l’enquête généalogique. C’est un peu plus long à analyser qu’un acte complet, mais ça donne toute sa saveur à la recherche d’ancêtres.

Catégories
Noms de famille

L’accent nivernais écrit dans un nom de famille (Moroche)

Les accents régionaux issus des dialectes d’oïl sont aujourd’hui de moins en moins présents dans les villes mais demeurent encore assez répandus dans les campagnes. Je suppose que cela donne une petite idée des sonorités que l’on pouvait entendre au XVIIIème siècle.

Les documents écrits ne transcrivent malheureusement pas ces accents et nuances du parler. L’orthographe des noms de famille (variablement évolutive selon les périodes, surtout d’une paroisse à l’autre) est par contre un indice intéressant sur comment pouvait être prononcé un nom.