Catégories
Actu généalogique

Une pensée pour Haïti…

La situation d’Haïti depuis le tremblement de terre du 12 janvier dernier semble absolument catastrophique. Évidemment, les catastrophes naturelles dans le tiers-monde sont souvent plus dramatiques qu’ailleurs, car la pauvreté, les mauvaises infrastructures de transport ou de communication, les zones d’habitat précaire sont autant de facteurs qui alourdissent les bilans et rendent difficile l’aide aux victimes.

Si vous souhaitez faire un don pour aider aux missions humanitaires en cours, voici quelques adresses :
Croix-Rouge Française
Unicef
Fondation de France
page mise en place par Google (dons, liens d’associations…)

La situation d’Haïti est terrible car cette moitié d’île est un des pays les plus pauvres de la planète. Et l’on ne peut nier, à la France notamment, une part de responsabilité assez indécente.
Haïti proclama son indépendance en 1804 après de nombreuses batailles contre les troupes de Napoléon, et devint la première république à majorité noire. Les armoiries d'Haïti (source : Wikipédia Au cours de son histoire, Haïti a connu instabilité politique et marasme économique : insurrections, coups d’état, dictatures. Sans oublier cette gigantesque indemnité de dizaines de millions de francs-or que le pays dû consentir à la France pour voir son indépendance enfin reconnue. Une « dette » qu’Haïti mit des décennies à payer à force d’emprunts qui firent larver son développement.

Tout n’est bien sûr pas imputable à la France, mais comment ne pas imaginer dans quelle situation plus acceptable pourrait se trouver Haïti si un tel poids financier n’avait pas pesé si lourdement ?

Je ne connais pas ce pays. Quelques passages d’Histoire oui, comme beaucoup d’entre nous. Pourtant son nom actuel, Haïti, ou son ancien nom colonial, Saint-Domingue, je les ai parfois croisés dans ma généalogie. Jusqu’à présent je n’y ai trouvé aucun ancêtre né, marié ou décédé. J’en connais pourtant deux qui auraient probablement été interpelés plus que d’autres par ce terrible séisme.

Né en 1779 à Saint-Flour dans le Cantal, Jean-Baptiste Passenaud (arbre) devint chirurgien militaire. Il servit notamment à Saint-Domingue à partir de mars 1803, très certainement dans les troupes françaises contre qui luttaient celles du haïtien Jean-Jacques Dessalines.

Né en 1822 à Margaux en Gironde, Ferdinand Cardez (arbre) devint négociant. De 1898 à 1903, il fut consul général de la République d’Haïti à Bordeaux.

Catégories
Méthodes & Outils

Votre nom de famille dans le monde

Les Piéchaud n’auraient pas vraiment fait souche à l’étranger ! C’est en tout cas la conclusion facile qu’on pourrait tirer de l’application en ligne Worldnames du site PublicProfiler, citée hier sur Presse-Citron.net. Le site permet en effet de déterminer la répartition « mondiale » des porteurs d’un même patronyme.

Ci-dessous un montage synthétique de quelques infos que l’on peut trouver sur la page de résultats :

Synthèse de la répartition des Piéchaud dans le monde : la France

On ne trouve ainsi des porteurs du nom Piéchaud qu’en France. Le tout avec une fréquence de 1,48 par million d’habitants. Ce qui nous donnerait environ 88,8 porteurs du nom pour l’hexagone.
Toujours selon l’application, côté Fouilleul ou Passenaud on reste également très franco-centré, tandis que des Béguerie se distinguent logiquement en Argentine (terre d’émigration basco-béarnaise) et des Lahens aux Québec et États-Unis. En revanche, extinction totale des Cardez et Couppel !

Bien. Mais le site n’indique nulle part pas en détail ses sources, même si il y a fort à parier qu’il s’agisse des annuaires téléphoniques, vu les résultats. Considérons simplement ceci comme un jouet amusant, plus que comme une aide sérieuse dans votre quête de cousins éloignés. Et oui, la généalogie sur Internet aura toujours ses limites ! D’autant plus que tous les pays du monde ne sont pas pris en compte dans ces statistiques, loin s’en faut. Pas d’Amérique latine hormis l’Argentine, pas d’Afrique, pas d’Asie exceptés l’Inde et le Japon, pas de Portugal…

Essayer « PublicProfiler : Worldnames »

Catégories
Portraits de famille

Les verrières des Cardez

Des portraits de famille un peu particuliers et sûrement très… « hagiographiés » :-)

Ferdinand Cardez et sa femme Eugénie Gizard firent don aux églises de Laroque (1886) et Cardan (probablement 1887), en Gironde, de verrières représentant saint Ferdinand et sainte Eugénie (oui le mécénat a de tout temps été de la communication institutionnelle !).
Il y a une certaine ressemblance (trouvé-je) entre le saint Ferdinand de Laroque et Ferdinand Cardez (je n’ai pas de portrait d’Eugénie Gizard pour juger) : c’est un peu le but de ce genre de dons, non ?

Ferdinand Cardez : le vitrail de Laroque et une photo

À gauche : saint Ferdinand sur la verrière de Laroque (vers 1886). À droite : Ferdinand Cardez (avant ou en 1901).

saint Ferdinand et les armoiries des Cardez sur la verrière de l'église de Cardan

À gauche : saint Ferdinand sur la verrière de Cardan. À droite : les armoiries de Ferdinand Cardez sur la verrière de Cardan.

Les fiches sont consultables sur la base Palissy (mobilier) du ministère de la Culture :
les verrières de l’église de Laroque
les verrières de l’église de Cardan

Les villages de Laroque et Cardan se trouvent à proximité de Rions, ville dont Ferdinand Cardez fut maire de 1974 à 1900 et où il possédait une propriété.

Catégories
Méthodes & Outils

www.ruesdemaville.com

Si vous souhaitez vérifier l’existence d’un nom de rue (ou tout autre type de voie) et pouvoir le localiser en France, alors www.ruesdemaville.com pourrait vous être bien utile. Après tout, une rue porte peut-être le nom d’un de vos ancêtres !

Dans la pratique, Ruesdemaville.com n’est pourtant pas un modèle de simplicité d’usage. Le site est en fait conçu comme un annuaire qui ne fonctionne que dans un sens : cliquez sur la carte de France pour sélectionner une région, puis sélectionnez sur un département, puis une ville, ce qui vous permettra d’afficher la liste des rues de ladite ville.
Admettons qu’un nom de rue soit mal lisible dans un acte, vous pourrez toujours vérifier dans cette liste l’existence d’un nom qui s’en rapproche [1].

Cela dit, la fonctionnalité qui s’avèrerait indispensable est malheureusement absente : un annuaire alphabétique des noms de rues, ou mieux, un moteur de recherche. Il n’est en effet pas possible sur le site de faire une recherche en partant d’un nom de rue pour trouver dans quelle ville se situe la voie.

La solution est de passer par l’ami Google, via une recherche avancée, en limitant la recherche au site ruesdemaville.com.

  • Sur la page d’accueil de Google, à droite du champ de recherche, cliquez sur Recherche avancée‘.
  • Une page avec un formulaire complet s’affiche : à la ligne « domaine« , assurez vous que le terme « seulement » est sélectionné, puis inscrivez « ruesdemaville.com » dans le champ de gauche. À ce stade, votre page contient ceci).
  • Sur la première ligne du formulaire, dans le cadre bleu, remplissez le champ « tous les mots suivants » avec le nom que vous recherchez.
  • Enfin, tapez sur Entrée pour lancer la recherche, ou bien cliquez sur « Recherche Google » (en haut à gauche du cadre bleu).

Google affichera tous les résultats trouvés uniquement sur le domaine ruesdemaville.com, comme si vous effectuiez une recherche interne sur le site en question. Autrement dit il affichera toutes les pages des villes dont une rue porte le nom recherché. Là, le site s’avère vraiment intéressant !
Note : Vous pouvez également simplifier la démarche de recherche en tapant directement dans Google le nom recherché suivi de site:ruesdemaville.com, avec un espace entre les deux (nom site:ruesdemaville.com).

Quelques exemples avec des noms piochés (pas tous au hasard !) dans ma généalogie… Pratique, non ?
Béguerie
Cardez
Douau
Fouilleul
Lahens
Passenaud
Piéchaud
– …

Notes

[1] Quoique si la rue n’existe plus, vous n’irez pas bien loin…

Catégories
Méthodes & Outils

Gallica : les ouvrages pour les généalogistes (#3)

Centrée sur les ouvrages des siècles passés, Gallica ne peut donc qu’intéresser les généalogistes à travers divers domaines : généalogies imprimées, dictionnaires biographiques, armorieux, cartes anciennes, revues et journaux ainsi que toutes sortes d’ouvrages variés (monographies de villages, publications d’archives, etc).

Tant que la recherche plein-texte ne sera pas effective, il sera difficile de chercher efficacement tous les ouvrages touchant à vos recherches généalogiques. Il y a cependant certains ouvrages plus généraux qui peuvent intéresser les chercheurs.