Catégories
Considérations

Confession intime : j’aime collectionner les ancêtres

Une critique, ou du moins une remarque, revient régulièrement dans le monde de la généalogie : la compilation d’ancêtres bornée aux BMS serait une pratique peu digne d’intérêt. J’ai souvent tiqué à l’entente de cette assertion, ne sachant trop comment me positionner. J’ai même hésité à appeler TF1 pour me confesser. C’est finalement cette citation rapportée par Pierre-Valéry Archassal sur Twitter depuis RootsTech 2014 qui m’aura décidé à tapoter mon point de vue sur le clavier :

Se contenter d’empiler les sosas à coup de date de naissance-mariage-décès n’a beau être qu’une partie de la discipline généalogique, elle n’en demeure pas moins sa base. Et une base solide, c’est important.

Catégories
Méthodes & Outils

Hors-série Internet 2010 de la Revue Française de Généalogie

Le hors-série Internet & Généalogie 2010 de la Revue Française de Généalogie est paru fin novembre 2009. Je l’ai acheté avant de partir en vacances en décembre, mais n’avais pas trop eu le temps de le consulter depuis. C’est chose faite.

Couverture du hors-série Internet & Généalogie 2010 de la RFG

Avec 1305 sites web sélectionnés et 240 CD-Rom, autant dire qu’on a de quoi tenir un petit bout de temps. L’organisation facilite la recherche d’un site qui nous intéresse directement : les ressources locales sont classées par département ou pays, et les sites plus généraux sont rangés dans des thématiques (« bases de données » et « boîte à outils »). Le CD-Rom fournit permet d’accéder aux sites web sans ressaisir l’url.

J’ai eu le très grand plaisir d’y retrouver Des Racines et des Êtres cité dans la sélection de blogs (merci Pierre-Valéry Archassal !). Mais je ne suis pas sûr de mériter la place en ce moment. Mon rythme de publication a pas mal chuté ces derniers mois, et j’ai pris du retard sur les billets que j’avais en prévision. Je me rassure en me disant que mes recherches avancent toujours et que ça me fait de nombreux billets en prévision. Mais il s’agirait surtout de les rédiger, ces billets !
Le blog de Maïwenn, D’aïeux et d’ailleurs, a également été sélectionné dans le hors-série !

Catégories
Méthodes & Outils

Google Books : en scanné dans le texte

Et si vos ancêtres avaient laissé des traces dans la production écrite des siècles passés ? Vous savez qu’ils n’étaient pas auteurs ou journalistes. D’accord. Mais peut-être ont-ils eu, au niveau national ou plus sûrement à un niveau local, une activité politique, économique, scientifique, militante ou autre encore, tout à fait susceptible de se retrouver citée dans une publication. On vous a peut-être évoqué un jour tel ouvrage obscur et introuvable qui parlait de votre famille ou d’un de vos aïeux. Alors pourquoi ne pas les chercher maintenant ces livres qui parlent de vos ancêtres ?

Catégories
Mes recherches

« Acte de décès » de Robert Bourbon (Mort pour la France)

Les recherches sur le site Mémoire des Hommes (cf. billet précédent) étant fort simples, on en arrive même à tomber sur des résultats parfois démultipliés pour une seule et même personne… La preuve avec cette double fiche de Robert Bourbon, mon arrière-grand-père, tué à l’ennemi1 le 29 octobre 1918.

Si les deux actes contiennent sensiblement les mêmes informations, le second est légèrement plus précis sur certains points.

Robert_Bourbon_-_fiche_Mort_pour_la_France_1.jpg

Robert_Bourbon_-_fiche_Mort_pour_la_France_2.jpg

Avec cette simple fiche, une foule de renseignement pourrait m’éclairer sur mon bisaïeul, si je ne le connaissais déjà:
On « apprend » ainsi que Paul Robert BOURBON est né le 22 décembre 1879 à Saint-Révérien dans la Nièvre. Durant cette Première Guerre Mondiale il fut capitaine adjudant-major au 95ème régiment d’infanterie sous le matricule 0399. Il résidait à Bourges au moment de sa mobilisation2. Il a été tué à l’ennemi le 29 octobre 1918 à Recouvrance3 dans les Ardennes.

 

Sources : Mémoire des Hommes

  1. Expression militaire signifiant que le soldat a été tué par des soldats « ennemis » durant un combat. []
  2. Les transcriptions de l’acte de décès se faisaient dans la commune de résidence du soldat : voir le dernier tiers du document. []
  3. Aujourd’hui Banogne-Recouvrance. []
Catégories
Archives en ligne

Mémoire des Hommes

Les archives militaires ne sont pas forcément les plus faciles à consulter (secret défense, etc.) lorsqu’on s’attaque à des périodes de moins de cent ans. Ce n’est pas le cas des fiches des « morts pour la France » qui sont très aisément mises à la disposition de tout un chacun sur le site du ministère de la Défense, dans le but « d’honorer la mémoire de celles et ceux qui ont participé ou donné leur vie au cours des conflits de l’époque contemporaine« . Pensée…

Direction Mémoire des Hommes
(http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/).

Le site propose en effet des bases de données de soldats morts au combat, selon cinq rubriques:
– Morts pour la France 1914-1918
– Aéronautique 1914-1918
– Guerre d’Indochine 1946-1954
– Fusillés Mont-Valérien 1939-1945
– Morts pour la France AFN 1952-1962

Vous recherchez des informations sur une personne ? il vous faudra déjà choisir l’une de ces bases en cliquant dans le menu sur la gauche. Une page de présentation de la base s’affiche, vous informant plus précisément du contenu général et du contenu des fiches (nom, prénoms, état-civil, conditions de décès, etc.).

Les outils du site manquent peut-être par moment de visibilité: pour aboutir au formulaire de recherche, il faut regarder en haut du cadre principal, juste en dessous de la marge blanche. Deux liens: présentation (vous y êtes) et recherche. Cliquez sur ce dernier pour… oui oui pour rechercher ! Cet outil de recherche est quant à lui plutôt clair, il y a même un lien vers une aide.

mdh_recherche.jpg

Une fois les renseignements dont vous disposez (nom, prénom, date ou lieu de naissance) renseignés, cliquez sur le bouton « lancer la recherche » pour accéder aux résultats. Parfois, on a l’impression qu’il ne s’est rien passé… mais en fait regardez bien, juste au dessus du formulaire de recherche, une ligne en gras: « Aucune réponse ne correspond à votre recherche« , pas très visible au premier coup d’oeil.

mdh_aucune.jpg

Les résultats tombent (parfois sur plusieurs pages) et vous n’avez plus qu’à cliquer sur le nom (en gras) pour accéder à la fiche qui vous intéresse.

Le contenu de ces fiches diffère donc selon laquelle des bases vous consultez. De façon globale on y trouve les nom et prénoms des soldats, leur grade, matricule et corps d’appartenance au sein de l’armée. Autre élément fort utile pour le généalogiste arboricole : l’état-civil du soldat c’est à dire ses dates et lieux de naissances et décès. Facile ensuite de retrouver son acte de naissance ! Enfin dans ce cas, le site du ministère de la Défense ne vous sera plus très utile…