Catégories
Méthodes & Outils

Le calcul de parenté sur Généanet et GeneWeb

Pour les utilisateurs de Généanet (et donc de Geneweb, logiciel sur lequel se base le site), il y a une fonction assez simple à utiliser qui permet d’établir rapidement le lien de parenté entre deux personnes. On trouve bien sûr ce type de fonction sur la plupart des logiciels de généalogie.

Cet outil est très pratique quand vous consultez la fiche d’une personne qui se trouve être un ancêtre, sur l’arbre d’un membre de Généanet. Car il est toujours intéressant de voir s’il existe un lien de parenté avec le détenteur de l’arbre, et si oui de quelle nature.

Ça peut vous être utile, vous chers visiteurs de ce blog, si vous consultez la fiche d’un de mes ancêtres sur mon arbre Généanet, et vous apercevez qu’il s’agit d’un ancêtre commun. En faisant comme je vous l’indique, vous trouverez à coup sûr comment je descends de cette personne, et donc comment nous cousinons. N’est-ce pas tout simplement merveilleux ?

Admettons que vous soyez tombé sur la page d’Herminie Chambron. Descendez tout en bas de cette page jusqu’à l’encadré « Naviguer dans l’arbre » puis cliquez sur « Calcul de parenté » : Lien "Calcul de parenté" sur Généanet

Vous arrivez sur cette page qui vous propose de choisir la personne avec qui établir le lien. Normalement, dans notre exemple, mon nom est déjà pré-sélectionné car je suis le sosa n° 1, la souche de l’arbre (lourde responsabilité !) : Choix d'une personne avec qui établir la parenté

Cliquez donc sur OK pour voir le lien de parenté :

Raphaël PIÉCHAUD est un descendant à la 5e génération de Herminie CHAMBRON.

Vous pouvez également visualiser la branche qui relie les deux individus, avec toutes les personnes intermédiaires : Arbre illustrant la parenté entre deux individus

Évidemment, ça marche aussi si l’aïeul concerné n’est pas tout à fait mon ancêtre : je suis un neveu à la 4ème génération de Marie Nandrot (voir le lien sur l’arbre) : Lien de parenté entre Marie Nandrot et Raphaël Piéchaud

C’est donc très facile. À présent je vous laisse fureter sur mon arbre en ligne, et ne revenez pas ici avant d’y avoir trouvé un ancêtre commun !

Catégories
Archives en ligne

Archives en ligne de l’Orne (AD61) : l’état-civil jusqu’en 1902

Ce n’est pas encore annoncé dans le mode d’emploi des archives en ligne de l’Orne, et pourtant : depuis le 12 septembre, les registres d’état-civil sont désormais disponibles en ligne jusqu’en 1902 [1]. Auparavant, seules les tables décennales 1893-1902 étaient en ligne : pour consulter les actes de cette période, il fallait la plupart du temps se rendre en salle de lecture, aux archives départementales, à Alençon.

Pour des raisons mi-légales mi-recommandations de la CNIL, les registres d’état-civil allant de la fin du XIXème siècle au début du XXème étaient indisponibles sur le web, essentiellement en raison de la présence possible de mentions marginales. La CNIL rappelait en effet qu’il n’était pas possible de laisser en consultation libre des registres de moins de cent ans. Les services d’archives considérant eux qu’il vaut mieux ne pas rendre disponible non plus sur le net des documents contenants des mentions datées de moins de 100 ans [2]. Des directives qu’appliquent de nombreux départements ayant procédé à la mise en ligne de leurs archives.

Il faut dire que la CNIL a bon dos et est invoquée un peu à toutes les sauces dès lors qu’il s’agit d’archives en ligne et de généalogie. Pour exemple le Centre des Archives d’Outre-Mer (CAOM) qui permet de faire une recherche dans l’indexation des registres de l’état-civil « européen » d’Algérie, ne permet pas la consultation en ligne des microfilms numérisés. Pourquoi ? Parce que « pour raison légale (CNIL), les images des actes indexés ne peuvent être diffusées sur l’Internet« . Même pour la période 1830-1908 ? Autant évoquer un argument de coût d’une mise en ligne, il me paraîtrait bien plus compréhensible dans ce genre de cas.

Pour revenir à nos moutons ornais, il est à noter qu’en plus de ces nouveaux registres disponibles, l’interface Gaia utilisée par les archives de l’Orne s’est enrichie de quelques fonctionnalités supplémentaires, comme la possibilité d’effectuer une rotation de la page, de régler le contraste et la luminosité, et de replier l’aperçu miniature de la vue en cours. Bien joué !

Nouvelles fonctionnalités sur l'interface de consultation des archives de l'Orne

Avec tout ça, j’ai finalement pu récupérer l’acte de décès d’Herminie Julie CHAMBRON, décédée à Fel en 1901.

Notes

[1] Info via la liste Gen61 : lire le message (nécessite d’être inscrit).

[2] Voir à propos de la tambouille interne des services d’archives, ce billet de GénéInfos.