Catégories
Archives en ligne

En attendant l’inauguration officielle… les archives du Cantal sont en ligne !

Peut-être qu’il ne faut pas le dire mais, après tout, ce qui est en ligne et accessible n’a pas besoin de rester secret, même si c’est en ligne plus tôt que prévu.

Oh et puis non. Si je vous le dis, vous allez tous foncer dessus, et moi qui n’ai pas trop le temps de faire des recherches en ce moment, je risque de me faire dépasser par tout le monde. Et surtout de me retrouver sur un serveur saturé…

Alors non, je ne vous dirai pas que les archives du Cantal sont disponibles en ligne depuis au moins aujourd’hui 4 septembre.

Avec une date d’inauguration officielle fixée au 20 septembre, on gagne donc deux bonnes semaines. Mais ne vous frottez pas trop les mains. Les petits malins qui avaient accédé aux archives en ligne de l’Orne ou de la Maine-et-Loire plus tôt que prévu avaient vite trouvé porte close au bout de quelques heures ou jours. Qu’en sera-t-il du Cantal ? [mise à jour du 05/09 : en fait la mise en ligne est bel et bien officielle, puisqu’annoncée sur la page des archives départementales sur le site du Conseil général]

Extrait de l'acte de baptême de François Passenaud (1742)

L’interface de consultation est l’œuvre de la société nantaise Mnesys qui a pris en charge l’infrastructure et l’hébergement des 2 To (2000 Go) d’images numérisées. Un prestataire qui équipe également les archives en ligne de la Drôme et les archives du Doubs.

www.archives.cantal.fr

Catégories
Noms de famille

Avec ou sans l’accent ?

Depuis la Révolution, l’immuabilité du nom de famille a été clairement fixée par la loi du 6 fructidor de l’an II, qui dit très exactement ceci : « Aucun citoyen ne pourra porter de nom ni de prénom autres que ceux exprimés dans son acte de naissance : ceux qui les auraient quitté sont tenus de les reprendre« . En outre, depuis les années 1880, qui ont vu se répandre en France l’usage légal du livret de famille, on considère que les noms de famille ont vu leur orthographe plus définitivement fixée.

Plus récemment, l’article 433-19 du code pénal précise qu’il est clairement interdit de :

  1. prendre un nom ou un accessoire du nom autre que celui assigné par l’état civil ;
  2. changer, altérer ou modifier le nom ou l’accessoire du nom assigné par l’état civil.

Ce qui explique que, tel que porté sur mon acte de naissance, mon nom de famille s’écrit sans accent. Piechaud et non pas Piéchaud. Je suis donc dans la plus parfaite illégalité lorsque je l’écris avec un accent. Impossible ainsi d’obtenir des documents officiels (passeport, carte d’identité) avé l’accent !

Extrait de mon acte de naissance : pas d'accent sur mon nom

Le plus amusant étant qu’au sens strictement légal, même si je porte en apparence le nom de ma mère, il se trouve qu’en fait non : son nom à l’état-civil porte, lui, bel et bien l’accent. On m’a pourtant annoncé à l’antenne de police (pour le passeport), que pour ajouter ce petit accent, j’aurai certainement à faire une demande au tribunal administratif local ! Tout ça à cause d’une machine à écrire qui ne gérait pas les É ?

Mais au fait, accent ou pas accent ? Mon ancêtre Louis-Guillaume Piéchaud écrivait son nom avec l’accent. Les livres de Martial Piéchaud portent bien l’accent aigu (même sur les majuscules). L’acte de naissance de mon grand-père montre également un nom accentué.

Accent aigu sur la signature du Dr Louis-Guillaume PiéchaudAccent aigu sur un livre de Martial PiéchaudAccent aigu sur l'acte de naissance de Michel Piéchaud

Il est vrai qu’avant je ne me souciais que peu de mettre ou pas un accent. Et puis la généalogie est passée par là ! Je ne sais pas précisément d’où vient mon nom, ni si une forme initiale a subi des déformations, d’autant que l’orthographe des noms de famille est une règle un peu légère et très fluctuante. Mais je sais que les cinq générations qui me précèdent portent et/ou écrivent l’accent, ce qui reflète au moins la prononciation. Alors pourquoi pas moi ?

Catégories
Insolite

Commençons à l’envers : mon acte de naissance

Je fais toujours tout dans le désordre. Après avoir traqué les actes de naissance, de mariage et de décès de mes ancêtres… je me suis enfin tourné vers le mien, d’acte de naissance.

Aussi bête que cela puisse paraître, je ne l’avais jamais demandé, donc jamais consulté. Allons bon, je sais qui je suis, où et quand je suis né, et de qui1 ! Chose promise, chose due, mon acte de naissance ne m’en a pas tellement appris plus.

Avouons que ça aurait tout de même été dommage (et particulièrement peu généalogiquement cohérent) de ne pas l’avoir !

Tampon de copie conforme d'acte de naissance

  1. J’avais tout de même confirmé ces informations avec le livret de famille, ne me prenez pas pour plus débutant que je ne le suis ! []
Catégories
Archives en ligne

Archives de la Gironde en ligne le 21 janvier 2008

Département de la GirondeDepuis quelques mois, le site web des archives départementales de la Gironde proposait les tables décennales numérisées de l’état-civil du département. C’est désormais au tour des registres paroissiaux et d’état-civil complets de faire leur entrée sur le net.

Initialement annoncée pour l’automne dernier, c’est finalement le 21 janvier 2008 que se fera la mise en ligne des documents. D’autres suivront en février (amirauté de Guyenne, commision des monuments historiques de la Gironde).

Les AD33 en profiteront d’ailleurs pour fermer la salle de lecture provisoire de la rue d’Aviau puisque les registres seront disponibles en ligne : leur communication ne se fera plus que par Internet. En espérant que suffisament de postes d’accès seront disponibles dans les locaux des archives départementales, puisque tout le monde ne dispose pas d’une connexion internet, voire même d’une connexion haut-débit.

Une excellente nouvelle pour débuter l’année généalogique, pour ma part !

Mise à jour : plus d’info sur la mise en ligne des archives départementales de Gironde

Catégories
Archives en ligne

Les archives de l’Orne sont en ligne !

(Màj : le site des archives en ligne de l’Orne a rouvert depuis le 9 avril 2008. Plus d’infos ici)

Après un petit cafouillage (première mise en ligne par erreur), le site du conseil général de l’Orne propose depuis lundi 12 novembre d’accéder en ligne aux archives des registres paroissiaux et d’état-civil du département. Soit de 1552 à 1902 nous annonce le site !

Un mode d’emploi (PDF – 724 Ko) est disponible sur la page d’accès aux archives numérisées.

Le fonctionnement n’est en tout cas pas bien compliqué. Une fois que vous avez choisi les archives d’état-civil, il vous faut sélectionner une ville, puis un type de registre (état-civil, paroissial ou table décennale) et enfin une période (facultatif) : le site recherche les documents correspondants et affiche une liste de résultats.
Pour consulter les registres, il suffit de cliquer sur l’icône représentant un appareil photo devant le type de document qui vous intéresse : N, M et D signifiant respectivement naissance, mariage et décès. Le T tient pour table décennale : Liste des réponses L’application n’est par contre pas des plus ergonomiques, il faut l’avouer, mais ne pose pas de souci particulier de consultation [1]. Il suffit de trouver la bonne page du registre dans le menu de gauche, ou bien de passer d’une page à l’autre avec les flèches de navigation : Exemple du menu de gauche Il est ensuite possible de zoomer dans une image et de s’y déplacer.

À première vue, la qualité des numérisations est très satisfaisante avec un contraste qui facilite la lecture (contraste qu’il n’est cependant pas possible de modifier directement dans le logiciel de visualisation). Exemple de résolution

Sous l’image consultée, vous pouvez « Mettre l’image dans le panier » ce qui vous permettra ensuite, en allant justement dans votre panier, de pouvoir consulter au format PDF les images sélectionnées : une solution intéressante pour parer temporairement à l’encombrement des serveurs, qui impose parfois de longues attentes pour parcourir en entier la page d’un acte…
Le panier se trouve sur la page initiale du site de l’Orne, là où vous sélectionnez les documents à consulter. Il est figuré par ce pictogramme : panier.gif. Il ne semble par contre pas possible de sauvegarder son panier : si vous fermez le navigateur ou êtes déconnectés du serveur, hop, le panier se réinitialise (donc se vide) !
Sur la page du panier, cliquez sur « Imprimer le panier » : un fichier PDF contenant toutes les images du panier s’ouvre dans une nouvelle fenêtre. Il n’est apparemment pas possible de sélectionner les images à imprimer: c’est tout ou rien ! Vous pouvez ensuite enregistrer le fichier PDF sur votre disque dur ou l’imprimer.

Visiblement ce billet n’apprendra rien à personne car les serveurs sont énormément ralentis, signe qu’il y a déjà foule pour essayer le service. Ce qui rend la consultation encore un peu fastidieuse même si elle reste accessible ! Nous verrons ce que ça donne d’ici quelques jours ou semaines !

Bonnes recherches et bravo aux AD de l’Orne !

Notes

[1] Ce point est cependant justifié dans le communiqué du directeur des AD de l’Orne (voir ici).