Catégories
Archives en ligne

Once upon a Times sur Internet

Depuis la fin du mois de juin, le quotidien britannique The Times propose ses archives en ligne : http://archive.timesonline.co.uk/.

Et ils ont vu grand puisque ce sont exactement deux siècles, de 1785 à 1985, qui sont disponibles sur Internet. Les journaux ont été scannés mais également « océrisés » : un logiciel de reconnaissance de caractères (OCR) a permis de retranscrire les textes. Il est donc possible de faire des recherches plein-texte dans les archives !

Une frise chronologique met également en avant quelques faits marquants, dont l’exécution de Marie-Antoinette en 1793 :

When the sentence of the National Convention was read to the widow of Capet, she cast down her eyes, and did not again lift them up. « Have you nothing to reply upon the determination of the law ? » said the President to her. « Nothing », she replied.

Ce qui dit à peu près :

Quand la sentence de la Convention Nationale fut lue à la veuve de Capet, elle baissa les yeux, et ne les releva plus. « N’avez-vous rien à répondre sur la détermination de la loi ? » lui demanda le Président. « Rien », répondit-elle.

La consultation est pour le moment gratuite après une inscription un peu longuette, mais deviendra à terme payante.

Quant aux outils de recherche et de visualisation, ils souffrent de quelques imperfections techniques mais n’en sont pas moins performants au niveau de la reconnaissance de caractères !

J’ai notamment trouvé ce petit article de l’édition du 7 avril 1922 (p. 12) où il est question de Martial Piéchaud (écrivain et auteur dramatique), un des oncles de mon grand-père :

Article citant Martial Piéchaud

FEMINA-VIE HEUREUSE COMMITTEE

Lady Northcliffe’s prize awarded

The Femina-Vie Heureuse Committee, at the invitation of Mme. Norman Bohn, met at the French Institute yesterday to vote on the French novel which is to be awarded Lady Northcliffe’s prize. The voting resulted in favour of the novel « Epithalame, » by M. Jacques Chardonne. The second on the list was « La Dernière Auberge, » by M. Martial Piechaud.
The Comtesse de Saint-Aulaire (wife of the French Ambassador), the hon. president, was present and voted. Mrs. Margaret Woods (president of the committee) was in the chair, and among others present were Miss Rebecca West (vice-president of the committee), Lady Pollock, Miss Cicely Hamilton, Miss Violet Hunt, Miss Ethel Colbourne Mayne, Mrs. Binstead, Miss Goodman, Mrs. Anning Bell, and Miss Ella Hepworth Dixon.
The prize will probably be presented at the French Institute on May 24.

Catégories
Mes recherches

Les Combelle de Montpellier via les archives en ligne de l’Hérault

Je n’ai pu résister à l’idée de faire une petite recherche sur les archives nouvellement en ligne de l’Hérault. À ce propos, la résolution à l’export m’a l’air suffisante, pour l’essai que j’en ai fait. Et oui, il a bien fallut faire un test ! L’Hérault m’intéresse pour l’instant pour la branche Combelle qui a quitté Montpellier pour Bordeaux au cours du XVIIIè siècle.
Comment le sais-je me direz-vous ? via Louis-Guillaume Piéchaud (mon aïeul né en 1811, pas mon cousin à distance), qui avait déjà effectué des recherches sur cette branche (qui a dit généalogie génétique !?) et qui en a rendu compte dans ses mémoires. Je cite (avec l’orthographe inchangée) :

« Sicard Combelle eut pour fils :
1° Louis Combelle
2° Daniel Combelle : ce second fils est celui dont la famille dessent directement : voici l’acte de son mariage parfaitement conforme à l’original et tel que nous l’avons obtenu par les bons soins de notre excellent ami l’abbé Arrou chanoine honoraire d’Auche qui allant prêcher le carême de 1874 à la paroisse de St-Pierre de Montpellier voulut bien faire les démarches nécessaires pour me procurer cette pièce importante ainsi que d’autres qui seront mentionnées plus loin.

Extrait des registres de l’état civil de la ville de Montpellier (Hérault)
Paroisse St Pierre
L’an mil six cent quatre vingt trois et le vingt deux de juillet, deux bancs publiés dans notre paroisse et celle de Notre Dame des Tables, ayant obtenu la dispanse du troizième pour le mariage de mr Daniel Combelle bourgeois et de demoiselle Catherine Pouget dud. Montpellier, et n’ayant descouvert aucun empêchement canonique avec la permission de Mr Patris vicaire gnal, je soussigné atteste les avoir épouzés sellon les formes de l’église et présances des soussignés, D Combelle, Catherine de Pouget, Panche, Duranne, Baches, Pouget, Pouget, et J. Gaucherand curé, soussignés au registre.
Pour extrait conforme, Montpellier le premier avril 1874
L’officier de l’état-civil.« 

Ce qui donne dans le registre : Acte de mariage de Daniel Combelle et Catherine Pouget

En l’état actuel de la mise en ligne des registres paroissiaux de la Gironde, je ne peux pas remonter plus loin qu’à la naissance d’Élisabeth Marie Combelle, le 18 février 1786 à Saint-Denis-de-Pile en Gironde, fille de Daniel Louis Combelle, écuyer et avocat en la cour et bourgeois de Bordeaux. Mais je ne compte pas pratiquer une généalogie des Combelle à rebours : qui me dit que mon aïeul ou ses informateurs ne se sont pas trompés sur l’ascendance ?

Je pense tout de même m’amuser à faire la généalogie descendante du couple Combelle x Pouget, dans la mesure du possible. Mais je crois qu’il va être difficile de suivre la trace du Combelle parti à Bordeaux… Dans l’immédiat je préfère oublier les trouvailles de Louis-Guillaume, et faire mes propres recherches sur un terrain vierge, du plus récent au plus ancien, ce qui est bien plus amusant. Il sera toujours temps par la suite de vérifier si nos données concordent ! Il ne me reste donc qu’à attendre la poursuite de la mise en ligne des registres de la Gironde pour me lancer dans l’Hérault… Ce qui me laisse du temps pour mes autres départements en cours :)

Catégories
Insolite

Un hasard de bibliothèque

Parfois on ne fait pas de généalogie et puis la généalogie se rappelle à nous. Alors il faut bien prendre quelques instants pour la satisfaire…

Il y a quelques années, au cours de recherches pour un travail universitaire qui n’avait rien d’une recherche d’histoire familiale, je me trouvais à la BILIPO (Bibliothèque des Littératures Policières) de Paris [1]. Il s’agit d’une bibliothèque municipale qui a la particularité d’être spécialisée dans les ouvrages sur la police et les domaines attenants : criminalité, délinquance, filouterie et autres apaches. On y trouve des romans policiers depuis le XIXème siècle jusqu’aux dernières parutions, des ouvrages historiques ou sociologiques, etc.

Martial Piéchaud - RenaîtreJe consultais un roman policier qui devait dater de 1910 ou alentours. Après l’avoir parcouru, je jette un oeil sur la quatrième de couverture et découvre le vient-de-paraître d’un livre de Martial Piéchaud aux éditions Plon. Je connaissais déjà la qualité d’auteur de Martial Piéchaud mais n’avais jamais été en contact avec ses œuvres… C’était un début assez maigre, mais j’ai trouvé ce hasard plutôt savoureux.

J’ai bien sûr fièrement (vanité de généalogiste ?) photocopié cette quatrième de couverture. En chercheur distrait (mauvais !) je n’ai même pas noté de quel ouvrage cela provenait…

Notes

[1] 48-50 rue du Cardinal Lemoine 75005 Paris.

Catégories
Méthodes & Outils

www.ruesdemaville.com

Si vous souhaitez vérifier l’existence d’un nom de rue (ou tout autre type de voie) et pouvoir le localiser en France, alors www.ruesdemaville.com pourrait vous être bien utile. Après tout, une rue porte peut-être le nom d’un de vos ancêtres !

Dans la pratique, Ruesdemaville.com n’est pourtant pas un modèle de simplicité d’usage. Le site est en fait conçu comme un annuaire qui ne fonctionne que dans un sens : cliquez sur la carte de France pour sélectionner une région, puis sélectionnez sur un département, puis une ville, ce qui vous permettra d’afficher la liste des rues de ladite ville.
Admettons qu’un nom de rue soit mal lisible dans un acte, vous pourrez toujours vérifier dans cette liste l’existence d’un nom qui s’en rapproche [1].

Cela dit, la fonctionnalité qui s’avèrerait indispensable est malheureusement absente : un annuaire alphabétique des noms de rues, ou mieux, un moteur de recherche. Il n’est en effet pas possible sur le site de faire une recherche en partant d’un nom de rue pour trouver dans quelle ville se situe la voie.

La solution est de passer par l’ami Google, via une recherche avancée, en limitant la recherche au site ruesdemaville.com.

  • Sur la page d’accueil de Google, à droite du champ de recherche, cliquez sur Recherche avancée‘.
  • Une page avec un formulaire complet s’affiche : à la ligne « domaine« , assurez vous que le terme « seulement » est sélectionné, puis inscrivez « ruesdemaville.com » dans le champ de gauche. À ce stade, votre page contient ceci).
  • Sur la première ligne du formulaire, dans le cadre bleu, remplissez le champ « tous les mots suivants » avec le nom que vous recherchez.
  • Enfin, tapez sur Entrée pour lancer la recherche, ou bien cliquez sur « Recherche Google » (en haut à gauche du cadre bleu).

Google affichera tous les résultats trouvés uniquement sur le domaine ruesdemaville.com, comme si vous effectuiez une recherche interne sur le site en question. Autrement dit il affichera toutes les pages des villes dont une rue porte le nom recherché. Là, le site s’avère vraiment intéressant !
Note : Vous pouvez également simplifier la démarche de recherche en tapant directement dans Google le nom recherché suivi de site:ruesdemaville.com, avec un espace entre les deux (nom site:ruesdemaville.com).

Quelques exemples avec des noms piochés (pas tous au hasard !) dans ma généalogie… Pratique, non ?
Béguerie
Cardez
Douau
Fouilleul
Lahens
Passenaud
Piéchaud
– …

Notes

[1] Quoique si la rue n’existe plus, vous n’irez pas bien loin…

Catégories
Noms de famille

Dictionnaire en ligne des noms de famille (Jean Tosti)

Sur son site, Jean Tosti propose gratuitement un dictionnaire des noms de famille de France et d’ailleurs, extrêmement complet. Il est d’ailleurs également intégré dans Geneanet (rubrique D’où vient mon nom dans le menu Services).

On y trouve des noms de toutes origines comme l’indique le titre : de France (oïl, oc, basque, alsacien, catalan, breton, corse…) mais aussi d’Europe (Italie, Allemagne, Espagne, Portugal, Grande-Bretagne…) et plus loin encore (noms arabes, juifs…). Un vrai travail d’érudit ! Les explications sont en règle générale assez bien détaillées et justifiées, prenant le plus possible en compte l’origine géographique, point indispensable pour déterminer la signification d’un patronyme.

Jean Tosti est également l’auteur de très intéressants articles sur l’onomastique, dans GenaWiki : « Les noms basques et gascons« , « Animaux et onomastique : le loup« , « Anthroponymie et végétation : l’orme« , « Les noms de familles Bretons« , « Rois, ducs, comtes et évêques« …
Voici par exemple l’explication que donne Jean Tosti quant à la signification du nom Piéchaud :

Celui qui habite un lieu-dit (le) Piéchaud ou en est originaire1. Le nom de famille, rare, se rencontre en Gironde. A noter les lieux-dits Serre de Piéchaud à Seynes (30) et Serre Piéchaud à Saou (26). Sens du toponyme : le sommet haut (piech = puech, en occitan sommet, colline).

C’est effectivement une des possibilités même s’il est difficile d’affirmer quoi que ce soit avec certitude… j’en reparlerai certainement prochainement2.

Et puisque je vous parlais de la signification du nom Beguerie il y a peu, voici quelques précisions supplémentaires via Beguery :

Nom surtout porté dans les Landes, également présent dans le Tarn-et-Garonne. Variantes : Beguerie, Begueries, Begueria. Il correspond au français viguerie, domaine soumis à l’autorité d’un viguier. A noter dans les Landes les hameaux de Béguerie à Maurrin et à Campet-et-Lamolère, dont pourraient être originaires les porteurs du nom.

  1. Pour ce qui concerne les deux lieux-dits Piéchaud, on les retrouve effectivement dans la base de l’IGN : http://ign.fr/rubrique.asp?rbr_id=865&saisie=392097. []
  2. Tout compte fait, mes Piéchaud à moi n’ont visiblement rien à voir avec cette définition. Ils s’appelaient, avant déformation : Pichot. Voir cet article : L’ascendance Piéchaud en Auvergne enfin débloquée ! []